Perşembe Haziran 29, 2017

Déclaration du TKP/ML – Bureau International

kaypakkaya-partizan
A tous les Partis et organisations fraternelles

 

Huit combattants de l’Armée de Libération des Ouvriers et Paysans de Turquie (TIKKO) ont été fait martyrs lors d’une intense fusillade avec l’armée turque dans la Vallée d’Ali Bogazi, à Dersim. Ce combat intense a commencé le 23 novembre et a continué pendant 6 jours.
Les combattants du peuple tués sont les camarades Ersin Erel, Hasan Karakoc, Murat Mut, Alican Bulut, Samet Tosun and 3 autres non-identifiés du fait de l’importance des brûlures. Bien que l’ennemi prétende que seulement deux soldats ont été tués pendant le combat, des témoins locaux maintiennent que beaucoup plus de soldats ont été tués. Il est connu que l’Etat turc ne révèle jamais le véritable nombre de soldats tués dans ce genre d’affrontements.

Malgré le déploiement de centaines de soldats par l’armée, l’utilisation d’armement lourd et de dizaines de véhicules militaires, nos camarades ont tenu et combattu pendant 6 jours empêchant l’armée d’entrer dans la Vallée.
Les corps des camarades tombés montrent des signes de brûlures extrêmes. Certains des corps ne peuvent pas être identifiés à cause de l’ampleur de ces brûlures. L’ampleur de ces brûlures sur les camarades tombés montrent clairement l’utilisation d’armes chimiques par les militaires pendant ces affrontements. Pour couvrir ce massacre et cacher la preuve de l’utilisation d’armes chimiques, les autorités empêchent qu’une autopsie convenable soit menée et les familles des camarades tombés sont menacées.

Clairement l’Etat fasciste est également terrifié par les morts. Les tombes des révolutionnaires et patriotes qui sont morts en combattant l’Etat continuent d’être vandalisées et détruites. Le mémorial du camarade arménien Armenak Bakirciyan, qui a été fait martyr dans une fusillade le 13 mai 1980 à Karakocan (Elazig) a été récemment détruit sur ordre du gouverneur de Dersim. Une autre raison derrière la démolition du mémorial du camarade est la haine de l’Etat envers le peuple arménien. L’Etat turc continue à lancer des attaques lâches similaires sur les tombes et mémoriaux des combattants nationaux kurdes. Le message envoyé au peuple kurde avec ces lâches attaques est que nous ne vous laisserons pas reposer en paix même après votre mort. Le mouvement national kurde et la lutte des classes grandissent en Turquie et la classe dirigeante turque en est terrifiée.

Sous le prétexte de la tentative de coup d’Etat échouée en juillet dernier, le gouvernement de l’AKP est en fait en train d’intensifier ses attaques contre le peuple kurde, les révolutionnaires, les démocrates et toutes les autres forces progressistes. Toutes ces attaques haineuses sont conduites au moment où ils prétendent se battre contre Fethullah Gulan et ses organisations. Des milliers de démocrates et de progressistes ont été limogés de leurs postes, plusieurs centaines de journalistes, patriotes et démocrates ont été arrêtés. Parmi ces arrestations, il y a les membres du Parlement du Parti Démocratique des Peuples (HDP) Selahattin Demirtas, Figen Yuksekdag et huit autres. Sous la direction de l’AKP, la classe dirigeante turque intensifie la répression contre le peuple kurde.

Depuis la révolution de Rojava en Syrie, la classe dirigeante turque ne peut pas digérer le succès gagné par le peuple kurde. Leurs plans d’envahir Rojava en franchissant la frontière à Jarablus ont aussi échoué. Ainsi, ils intensifient leur attaque contre le mouvement kurde à l’intérieur de la Turquie en incitant à la haine aveugle contre le peuple kurde. Le seul moyen de continuer à rester au pouvoir est de mobiliser le peuple sous son contrôle pour attaquer et intimider le peuple kurde. L’AKP prévoie de renforcer la dictature en déplaçant le système actuel vers un système présidentiel. Ils travaillent avec les fascistes et racistes du Parti d’action nationaliste (MHP). Avec la déclaration de l’Etat d’urgence (OHAL) suivant la tentative coup d’Etat manquée, l’offensive de la bourgeoisie turque contre le peuple s’est intensifiée exponentiellement.

Mais tous ces efforts ne mènent à rien si ce n’est une tentative futile de rester au pouvoir ! L’Etat fasciste ne sera pas capable d’arrêter la montée de l’opposition publique. Elle ne sera pas capable non plus de mettre un stop au progrès du mouvement national kurde. Même les fauteurs de guerre impérialistes qui soutiennent ouvertement l’Etat turc ne seront pas capable d’empêcher la défaite complète de la classe dirigeante turque.
Le mouvement national kurde, le mouvement révolutionnaire et les communistes doivent s’unir contre le fascisme plus que jamais maintenant. Actuellement, toute avancée du mouvement révolutionnaire ne peut émerger et être accomplie qu’à travers l’unité. L’unité est le seul moyen de donner l’espoir à une nation Kurde et aux masses laborieuses et à la classe ouvrière en Turquie.

La mort et le déplacement de centaines de milliers de personnes dans les guerres réactionnaires en cours au Moyen-Orient montrent l’importance et la nécessité de la lutte anti-impérialiste.
Notre parti a pris sa place en Syrie à côté d’autres révolutionnaires de Turquie et d’à travers le monde pour étendre notre solidarité avec la révolution de Rojava. Notre Parti est engagé à renforcer et à étendre la guerre populaire pour réaliser la Révolution Démocratique des Peuples.

Les martyrs de la révolution continuent de vivre dans nos luttes !
Vive la Guerre Populaire !
A bas l’impérialisme, le féodalisme et tous les réactionnaires !

10 Décembre 2016
TKP/ML – Bureau International

543