Salı Eylül 26, 2017

Liberte pour Mehmet Yeşilçalı

kaypakkaya-partizan
Mehmet Yeşilçalı et 9 autres détenus depuis le 17 juin 2016 sont poursuivis devant la Haute Cour de Munich pour être membre de TKP / ML. Le 15 avril 2015 Mehmet a été arrêté où il habitait en Suisse et a été remis à l'Allemagne le 8 mars 2016, environ un an plus tard. Depuis, il a été détenu dans la prison de Munich-Stadelheim.
 

Les avocats de Mehmet ont exigé qu'il soit libéré de sa détention le 21 mars 2017. Mehmet a été soumis à de lourdes tortures pendant ses années d'emprisonnement en Turquie depuis 1980, en particulier comme motif de ses vœux. Mehmet a déjà été traité pendant plusieurs années en Suisse pour ces raisons avant d'être arrêté en 2015. La détention qui continue  est irresponsable et implique de mettre sa santé en danger. Mehmet a besoin d'une thérapie urgente, mais elle ne peut être mise en détention. Dans la pétition mentionnée, un incident survenu dans le pénitencier le 9.12.2016 . Au cours de cet incident, Mehmet a été soumis à des mauvais traitements et à l'humiliation des fonctionnaires de la prison.

Un médecin de la prison irresponsable a ordonné à Mehmet d'être détenu dans une cellule au sous-sol pendant 24 heures sous la contrainte et à l'état nu. Mehmet a également été battu par un agent de la prison pendant cette période. Après cela, l'état de santé de Mehmet est devenu encore pire qu'avant.

À la pétition, c'est expliqué à la cour que si Mehmet est libéré, il commencera immédiatement une thérapie et il sera présent  au tribunal  lors de sa procédure pénale . L'expert psychiatre nommé par le tribunal a également rejeté la libération du tribunal le 22 mai 2017, malgré le fait que Mehmet était gravement malade et a déclaré que les mauvais traitements en décembre 2016 étaient licites. Avant la décision de la cour sans que les défendeurs le sache, le tribunal a tenté d'utiliser la maladie de Mehmet pour obtenir une confession en proposant un emprisonnement total de 3 ans.

Il semble que le tribunal espèrait que Mehmet ne pourra pas résister à la pression apportée par sa détention et qu'il pourrait quitter le groupe de prisonniers collectifs. Mais Mehmet a décliné de manière décisive une telle proposition.

Mehmet lutte contre la maladie et les conditions de détention tous les jours et proteste contre le traitement qui lui a été appliqué dans la salle d'audience et la prison.

Soutenez Mehmet Yeşilçalı dans sa lutte pour sa libération!

Les jours qui s’ajoutent à sa détention sont en trop!

N’utilisez pas son état de santé comme un outil de chantage!

Rote Hilfe 

ATIK (La Confédération des Travailleurs de Turquie en Europe)

UPOTUDAK (Comité international de solidarité avec prisonniers politiques)

 

98