Cumartesi Eylül 23, 2017

Déclaration du TKP/ML TIKKO - Comité du Parti du Moyen-Orient, membre du Bataillon International de Libération :

kaypakkaya-partizan

 

Le camarade Nubar Ozanyan, commandant héroïque au Rojava dont le nom de guerre était Orhan bakirciyan, s'est efforcé de renforcer la marche de la révolution, grandissant la lutte populaire et le combat pour la liberté lors de toutes les étapes historiques qu'il a traversé durant ses 40 années passées dans la guerre révolutionnaires. Il a passé sa vie et est devenu immortel en tant que membre de notre parti, le TKP/ML, en tant que combattant vaillant et héroïque et commandant de TIKKO. Il a dédié sa vie entière à infliger des coups aux ennemis du peuples et de la classe. D'un côté, il a géré les tâches idéologiques, politiques et organisationnelles du parti, de l'autre il a porté ses responsabilités dans la bataille, au niveau du commandement de la guérilla.

Afin d'accomplir les tâches de notre parti le TKP/ML pour la révolution et la liberté, il a entraîné et instruit de nombreux combattants de la TIKKO au cours de l'histoire notre parti à différentes époques: en 1988-1990 en Palestine, en 1991-1992 au Haut-Karabagh, en Hayastan (Arménie), en 2014 au Kurdistan Sud (Kurdistan irakien), et depuis juillet 2015 au Rojava.

Il a également entraîné de nombreux combattants internationalistes kurdes, turcs, arméniens, arabes, palestiniens, grecs, belges et français. Il a pris position dans les toutes premières lignes de front en faisant don de lui même afin d'augmenter la pratique et le savoir des combattants et des organisations révolutionnaires de Turquie qui combattent au Rojava. C'est pour cette raison qu'il est devenu un camarade de confiance pour chaque combattant de la liberté au Rojava.

Avec les coups stupéfiants et efficaces qu'il a infligé aux gangs de Daesh lors de la résistance à Siluq au Rojava, il a gagné le coeur et la sympathie de tous les combattants du Bataillon International de Libération. Il a entrepris des responsabilités révolutionnaires majeures et a accompli de lourdes tâches dans de nombreux pays et zones de la guerre révolutionnaire contre l'impérialisme, le fascisme et toutes les formes de réaction. Lors de ses activités révolutionnaires à Paris, il était parmi les défenseurs les plus courageux et les plus dignes de confiance de l'artiste révolutionnaire Yilmaz Güney.

Il a entrepris de grands efforts afin de rencontrer ses camarades à Dersim. Il est retourné au Rojava peu avant son martyre. Il est retourné à son poste, à ses tâches et à ses devoirs au Rojava afin de guider l'énergie révolutionnaire qui avait poussée sur cette terre pour la lutte de guérilla dans la patrie et pour renforcer la lutte de libération de d'unité des peuples kurdes, arabes, turkmènes, syriaques et arméniens.

Lorsque le commandant Orhan est tombé en martyr en accomplissant son devoir le 14 août 2017, trois de ses camarades, un Iranien, un Canadien et un Sarde ont été blessés. A travers sa vie entière, il est resté fidèle aux idéaux et à la mentalité de la lutte et de la discipline révolutionnaire du camarade dirigeant communiste Kaypakkaya. Afin de mettre en pratique la stratégie de champs de bataille populaire, il travaillait nuit et jour.

Portant avec lui la douleur du peuple arménien opprimé, qui subissait un génocide, il est monté au sommet du Mont Ararat et a relevé les échelons de la lutte révolutionnaire. Notre commandant contemporain défendait la tradition altruiste du peuple arménien dont il porte le nom.

Il était une tempête révolutionnaire, du sommet du Mont Ararat à la Palestine, au Dersim, à l'Arménie, au Rojava. Nous continuerons à marcher sur le chemin du camarade Orhan et nous honorerons ses idéaux et sa mémoire en tant que camarades ayant combattus dans ses rangs. Nous promettons de triompher pour les idéaux de nos camarades tombés pour le Rojava et ceux du camarade dirigeant communiste Ibrahim Kaypakkaya.

 Le général de guerre en Palestine, au Haut-Karabagh, au Rojava, le camarade Nubar Ozanyan est immortel !

Les martyrs de la révolution et du communisme sont immortels !

Vive la guerre populaire !

173